Nous intervenons en région parisienne dans un périmètre de 200 km.
Notre diagnostic est réalisé avec du matériel de détection et de mesures des champs électromagnétiques. Nous prenons en référence les mesures de précaution de baubiologie – SBM 2015.
Plusieurs phases sont nécessaires : l’observation de l’habitation dans son milieu, la mesure des champs électromagnétiques et géophysiques. Ensuite, l’analyse des résultats permet de proposer des solutions qui permettront de mieux vivre. L’écoute des occupants est primordial pour proposer des solutions et répondre à leurs attentes.

L’observation

Loupe

Existe-t-il à proximité de l’habitation des lignes à haute tension, des antennes relais pour la téléphonie mobile et le haut débit. Y a-t-il des transformateurs ou des compteurs électriques ? L’habitation est-elle proche d’un réseau routier ou de voies ferrées ?
L’observation du jardin, du sol, des arbres, des haies, des murs donnent des indices sur l’existence de cours d’eau, de veine d’eau, de cavité …

La visite de chaque pièce de l’habitation permet de détecter les zones pathogènes, telles que les perturbations cosmo-telluriques et les champs électromagnétiques.
Dans un immeuble collectif, la place de l’ascenseur, du garage, des compteurs gaz et électrique sont des indications indispensables pour l’analyse.


Après cette phase d’observation, l’analyse peut commencer


Les mesures géophysiques et électromagnétiques

L’analyse géobiologique : Elle permet de délimiter des zones géo-pathogènes (perturbations cosmo-telluriques)  qui peuvent perturber l’individu. Le géobiologue peut détecter la présence de failles, de cavités, de cheminées, de veines d’eau, de réseaux naturels (Curry, Hartmann)…
La mesure physique des ondes électromagnétiques : Elle permet d’identifier les rayonnements présents dans l’habitation.

5 mesures indispensables pour réaliser le diagnostic :

  • Une bonne prise de terre permet d’évacuer le trop plein d’électricité lorsqu’un appareil est mal isolé et de se protéger de l’électrocution. La résistivité doit être proche de 10 Ohms
  • L’électricité sale émise par les compteurs LINKY, Gazpar, le CPL (courant porteur en ligne), la machinerie d’ascenseur, l’électroménager connecté au réseau électrique général …
  • L’émission des basses fréquences dûe au réseau électrique 50 Hz et aux appareils connectés sur ce réseau
  • L’émission des hautes fréquences qui proviennent des antennes extérieures (téléphonie, internet) et aussi des appareils communiquant sans fil dans l’habitation (téléphone DECT et GSM, Baby phone, micro, imprimante, TV, …)
  • La tension induite dans le corps nous indique le degré de pollution du lieu (chambre, salon, …). Pour exemple, le sommeil sera perturbé si le le lit est disposé dans une pièce fortement polluée.
Matériel de mesure des champs électromagnétiques

Les solutions

Après avoir réalisé notre diagnostic avec du matériel de détection et de mesures des champs électromagnétiques, nous proposons des solutions spécifiques.
Quelques solutions de bon sens :

  • Adopter un comportement prudent
  • Mettre en place des interrupteurs automatiques de champs
  • Choisir des technologies non invasives, une connexion filaire
  • Installer des câbles blindés
  • Eviter les expositions prolongées
  • Poser du tissu, de la peinture anti ondes, des filtres
  • Mettre à la terre les appareils électriques

3 personnes en contre jour sautent en l'air de joie.