Bien que non perceptibles par l’œil humain, les champs électromagnétiques naturels sont partout présents dans notre environnement. L’apparition dans l’atmosphère de charges électriques sous l’influence d’orages donne naissance à un champ électrique. L’aiguille d’une boussole indique la direction nord-sud. De même les oiseaux migrateurs retrouvent leurs habitats d’été grâce au magnétisme terrestre. Plus proche de nous, les champs artificiels, créés par l’homme, sont omniprésents.

Les champs électromagnétiques naturels

Les champs cosmiques

Dans notre vie quotidienne, nous sommes soumis à de multiples champs électromagnétiques naturels et non perceptibles par l’œil humain. Certains sont indispensables à la vie comme la lumière. D’autres résultent des mouvements de déplacements de la terre sur elle-même et dans l’espace. Les déplacements des éléments internes de la terre, noyaux (constitués de fer, nickel, soufre, …), manteau, écorce du globe terrestre provoque un effet dynamo. Ces ondes se propagent à partir du centre de la terre vers la croûte terrestre.

Le champ électromagnétique terrestre

Les champs telluriques

Par ailleurs, chaque métal présent dans le sous-sol forme un réseau particulier. Les énergies qui se dégagent de certains réseaux, en or ou en argent, seront bénéfiques pour les êtres vivants. D’autres, sont plus nocives (fer, nickel, …) et peuvent occasionner des déséquilibres. Les réseaux les plus utilisés par les  géobiologues sont les réseaux Hartmann (nickel) et Curry (fer). Ils sont plus perceptibles et forment un maillage analogue aux mailles d’un filet.

Les réseaux Hartmann et Curry

Les champs électromagnétiques artificiels

Depuis la révolution industrielle du XIXème siècle et l’invention de l’électricité par Thomas Alva Edison en 1878, l’homme à modifier durablement son environnement (développement des villes et des usines, agriculture intensive, …). Les nouvelles technologies de transmission de l’information sont présentes partout dans notre quotidien. Ce qui en résulte que tout appareil émet de plus en plus des champs électromagnétiques en permanence.

Gammes d'ondes des champs électromagnétiques

Les champs électromagnétiques basse et haute fréquence

Le courant circulant dans les câbles de l’installation électrique et dans les appareils produits un champ électromagnétique de basse fréquence. Ils résultent de la combinaison de 2 ondes: l’une électrique, l’autre magnétique qui se propagent sur l’ensemble du réseau à très haute vitesse.

Le champ électrique

L’électricité est la base de l’activité des fonctions vitales. Le cœur, le cerveau, les muscles sont commandés par des signaux électriques. Notre environnement électromagnétique peut influencer les phénomènes électriques intervenant naturellement dans le fonctionnement du corps humain. Ils génèrent chez l’homme un courant induit.
Ces champs électriques sont émis par : des appareils électriques, des réseaux de fils électriques, des lignes à moyenne et haute tension, des luminaires.

Le champ magnétique

Le champ magnétique existe dès qu’un appareil électrique est mis en marche. Plus l’intensité du courant est importante, plus le champ magnétique  sera important. Ces champs plus pénétrants sont plus nocifs que les champs électriques car il existe peu de protection pour les arrêter. Certains métaux comme le mu-métal (acier enrichi de nickel), l’aluminium enrichi de silicium atténuent le rayonnement.
Ces champs magnétiques sont émis par : des lignes électriques hautes tension, des transformateurs, des moteurs électriques, des appareils comportant des bobinages, des radiateurs électriques, les plaques de cuisson, …


L’unité de mesure du champ électrique est le volt par mètre (V/m).

L’unité de mesure du champ magnétique est le nanotesla (nT) ou le milligauss (mG). Correspondance : 1 nT = 0.01mG ou 1 mG = 100 nT

Ces ondes se sont développées avec les nouvelles techniques de communication. Celles-ci sont classées en hautes fréquences (HF), très hautes fréquences (VHF) et ulta hautes fréquences (UHF) en fonction de leur fréquence d’émission  (de 3 à 30 Mhz, de 30 Mhz à 300 Mhz et de 300 Mhz à 3 Ghz).
On trouvera des émetteurs à l’extérieur des locaux et ou à l’intérieur des habitations.

Les émetteurs à l’extérieur des locaux permettent d’émettre et de recevoir des données, du son, des images au format numérique. On constate depuis quelques années leur déploiement massif en ville ou en campagne (antennes relais, paraboles, antennes GSM, WiMax, …). Les zones dites  « blanches » sont des lieux sans connexion aux réseaux à haut débits.

château d'eau
pylône antenne-relais
antenne WiMAX
foret antennes
détail antenne 4G WIFI
foret antennes sur toit
antenne en contre jour
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Les émetteurs à l’intérieur de nos habitations sont tous les appareils domestiques qui communiquent entre eux avec le Wifi, le Bluetooth (box internet, pc, imprimante, système audio, …). Les appareils électroménagers produisent également des hautes fréquences (plaque à induction, vitrocéramique, foyer radiant et halogène, micro-onde, …).

téléphone portable
box internet
plaque induction
téléphone dect
PC
four micro ondes
enceinte bluetooth
babyphone video
plaque vitrocéramique
imprimante
barre de son sans fil
smart TV
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

logo Bluetooth
logo WiFi
logo WiMAX
logo 4G
logo 5G

Les principales hautes fréquences utilisées

Le Wifi
Quel que soit sa fréquence, il est particulièrement toxique. Il émet en permanence et est accompagné d’ondes pulsées en extrême basse fréquence. Cela perturbe la santé et notamment l’activité électrique du cerveau et le système endocrinien. La gamme de fréquence est de 2,4 à 5 Ghz, la puissance est de 0,1 Watt.

Le téléphone portable
Les utilisateurs sont très exposés en raison de l’infime distance qui sépare l’appareil de leur corps.
Fréquences d’émission pour la 2G : 900 / 1 800 Mhz ; pour la 3G : 900 / 2 100 Mhz ; pour la 4G : 800/2 600 Mhz. Les puissances d’émission varient en fonction des fréquences, 2 W pour la 2G (GSM 900 MHz), 0.125 W pour la 3G.

La 5G
En test en France dans la bande des 3 400 Mhz à 3 800 Mhz pour la téléphonie. Les opérateurs vont la déployer en Juillet 2020.
La 5G utilisera de nouvelles fréquences bien supérieures à celles aujourd’hui utilisées dans les télécommunications civiles (supérieures à 24 Ghz). Ces nouvelles bandes de fréquences permettront d’atteindre de très hauts débits, 20 Gbit/s en débit descendant (ce que je reçois), 10 Gbit/s en débit montant (ce que j’envois). Elles répondront aux besoins localisés de réseaux mobiles en zones très denses, et permettront de développer de nouveaux services dédiés à l’industrie.
Gbit/s : quantité de données numériques transmises en 1 seconde. 1 Giga =1 milliard

Le réseau 5G et ses services

Le téléphone sans fil DECT
Leur puissance est inférieure à celle des téléphones portables cependant la base de ces appareils émet en continu. Fréquence de 1800 à 1900 Mhz et puissance :de 100 mW à 500 mw.

L’électricité sale

Tous les appareillages électriques, transformateurs, compteurs communiquant (Linky), onduleurs, appareils électroménagers ainsi que les installations industrielles raccordées sur le réseau électrique 50 Hz créent un bruit électromagnétique. On parle d’une déformation de la tension sinusoïdale. Cette pollution véhiculée par le circuit électrique de nos habitations peut provoquer des désordres, neurologiques, cardiaques, respiratoires, dermatologiques… La mesure du courant induit dans le corps humain indique la tension en périphérie du corps. De plus, ces courants induits ont un impact économique.
La pose de filtres spécifiques permet de limiter ces champs électromagnétiques néfastes.

Mesure de la puissance de rayonnement sur le corps humain

Le corps humain absorbe l’émission des ondes électromagnétiques. La mesure de référence utilisée est le Débit d’Absorption Spécifique (DAS) qui indique la puissance de rayonnement, en Watt, absorbée par le corps humain. Elle est prise sur une tête artificielle, à puissance maxi pour les différentes gammes d’ondes du mobile. La plus grande valeur trouvée est retenue comme valeur officielle de DAS et doit être inférieure à la norme fixée à 2W/Kg en France.
Ces limites d’exposition sont définies par la recommandation européenne 1999/519/CE. Ils sont repris dans la réglementation française par l’arrêté du 8 octobre 2003 fixant les spécifications techniques applicables aux équipements terminaux radioélectriques.

En Allemagne : le gouvernement recommande l’utilisation de connexions filaires pour raison sanitaire procurant une plus grande fiabilité technique tout en préservant la santé. Le Parlement Européen et le Conseil de l’Europe préconisent également l’abandon du WI-FI. Le rapport Bioinitiative 2012, présente la synthèse de 1800 nouvelles études confirmant la nocivité des ondes et de l’urgence des nouvelles normes de protection – Janv. 2013. En France, le Professeur BELPOMME a mis en place un accueil et une information sur l ‘hyper-électrosensibilité.